Un Mouvement Mondial



Amnesty International est une organisation non-gouvernementale internationale et un mouvement mondial de défense des droits humains. Plus de 7 millions de membres et de personnes actives dans tous les continents s’engagent avec nous parce que la lutte contre les injustices leur tient à cœur. Les membres et sympathisants d’Amnesty International sont présents dans plus de 150 pays et territoires du monde entier.

Amnesty est indépendante de tout gouvernement, de toute puissance économique, de toute idéologie politique ou croyance religieuse. Elle ne soutient ni ne combat aucun régime ni système politique, pas plus qu’elle ne partage nécessairement les convictions des victimes dont elle tente de défendre les droits. Pour garantir son indépendance, Amnesty ne demande ni n’accepte de subventions des gouvernements, ni de dons des partis politiques. Son financement est assuré par les cotisations de ses membres du monde entier, ainsi que par ses opérations de collectes de fond.

Tout a commencé le 28 mai 1961…

Revenons plus de cinquante ans en arrière. Deux étudiants portugais portent un toast à la liberté. Ce simple geste leur vaut sept ans d’emprisonnement… Horrifié, un avocat britannique décide d’agir.

Peter Benenson, c’est son nom, écrit au journal anglais The Observer pour lancer un appel international en faveur des « prisonniers oubliés ». Son idée ? Mettre en place un réseau de gens qui canonneraient les autorités du monde entier de lettres de protestation. Le 28 mai 1961, le quotidien publie un dossier complet intitulé « Les Prisonniers oubliés ». L’Appel de 1961 pour une amnistie est lancé.

Lire Plus


La section marocaine d’Amnesty International a été fondée en 1997. Aujourd’hui elle compte plus de 10.000 membres et donateurs(rices) à l’échelle nationale. La moitié de nos membres cotisants sont des jeunes âgés entre 18 et 25 ans.

Elle met en œuvre les campagnes globales et régionales d’Amnesty International, et s’engage dans des thématiques nationales liées aux droits humains. Elle informe, s’implique dans la formation et le travail auprès de la jeunesse, et contribue à la prise de décision du mouvement international.


Amnesty est une organisation tournée vers l’action. Sur la base de recherches approfondies, elle recense et dénonce publiquement les atteintes aux droits humains. Mais son travail ne s’arrête pas là. Les membres d’Amnesty agissent de façon concrète et efficace pour mettre un terme à ces exactions. L’action d’Amnesty repose sur la solidarité internationale. Ses membres viennent de cultures et d’horizons très divers, ils ne partagent pas les mêmes convictions politiques ou religieuses, mais une même détermination les anime : bâtir un monde dans lequel les droits humains soient enfin les droits de tous.

TRAVAIL DE RECHERCHE

Nos expert·e·s recueillent des informations sur les violations présumées des droits humains et documentent les événements de façon rapide et soigneuse. Un principe fondamental régit leur travail: les faits sont toujours vérifiés à travers différentes sources avant d’être rendus publics par Amnesty.

Nous publions les résultats de nos enquêtes sur nos sites internet, dans le magazine spécialisé dans les droits humains Amnesty, à travers des rapports thématiques ou propres à chaque pays, par l’intermédiaire de bulletins d’information, et via les médias sociaux.

CAMPAGNES & ACTIONS

Avec des pétitions, des campagnes de lettres et d’emails, des actions concertées à l’échelle mondiale et des manifestations de rue, nous utilisons notre pouvoir d’organisation militante mondiale. Nous nous montrons solidaires des victimes de violations des droits humains, faisons pression sur les décideurs afin qu’ils libèrent les prisonniers d’opinion, changent les pratiques et les lois, et agissent dans le sens des droits humains.

Nous fixons nos priorités dans le cadre de campagnes globales. Le mouvement international décide conjointement du thème de ces campagnes; les stratégies sont définies par les sections.

LOBBYING

Les traités et les accords internationaux obligent les gouvernements et les entreprises à respecter les droits humains, à les mettre en œuvre et à les promouvoir. Mais beaucoup ne le font pas suffisamment ou pas du tout. Lorsque les autorités manquent à leurs engagements, nous les confrontons avec les faits.

Des observateurs et observatrices expérimenté·e·s d’Amnesty International suivent de près le travail des grandes organisations internationales, comme l’ONU à New York ou à Genève, le Conseil de l’Europe et l’Union européenne. Ils sont là quand de nouvelles normes en matière de droits humains sont négociées et commentent les rapports des États sur leur situation des droits humains.

Amnesty ça marche ! Et nos succès, on les doit à nos membres et sympathisant. Merci !

Certains Moments Forts De 2017 :

Le changement est possible, surtout lorsque des gens se réunissent et agissent ensemble. De l’écriture de lettres de soutien aux actions menées devant des sièges d’entreprise, en passant par l’accueil de réfugiés chez soi et l’amélioration de lois, l’espoir a été plus fort que la peur à plusieurs reprises en 2017, et tout cela, c’est grâce à vous.

Récompense pour un rapport innovant dénonçant des actes de torture 

Le rapport interactif en ligne sur la prison de Saidnaya, rédigé par Amnesty International sur la base des témoignages d’anciens détenus, permet d’appréhender de manière inédite l’horreur de cette prison militaire tristement célèbre, où ont été emmenées des centaines de personnes qui n’ont jamais été revues depuis. Nous étions déterminés à recueillir le maximum d’informations sur les crimes commis dans cette prison syrienne, dont des actes de torture, pour garantir que justice soit faite. Pour ce documentaire, nous avons reçu le prestigieux Prix Peabody-Facebook de l’excellence en matière de reportage numérique. Nous avons également bénéficié d’une large couverture médiatique.

La fermeture du camp de Dadaab a été interrompue

Lorsque le gouvernement kenyan a annoncé son intention de fermer Dadaab, le plus grand camp de réfugiés au monde, nos sympathisant·e·s sont passé·e·s à l’action en appelant les autorités kenyanes à mettre fin au renvoi forcé et dangereux de réfugiés somaliens, et à étudier d’autres solutions. En février, à l’issue d’une procédure judiciaire lancée par des ONG locales et appuyée par Amnesty International, la Haute Cour du Kenya s’est opposée aux efforts du gouvernement pour fermer le camp. Les juges ont même cité notre rapport dans leur décision. 

Apple devient la première entreprise à publier une liste de ses fondeurs de cobalt 

Grâce à vos lettres, vos messages sur Twitter et vos actions devant les boutiques Apple à l’occasion de la Journée mondiale contre le travail des enfants l’année dernière, Apple est devenue la première entreprise à publier la liste de tous ses fondeurs de cobalt conformément aux normes internationales en matière de diligence requise quant à la chaîne d’approvisionnement. S’il reste encore beaucoup à faire, il s’agit d’un premier pas positif pour mettre fin aux atteintes aux droits humains dans la chaîne d’approvisionnement en cobalt, et pour rendre celle-ci plus transparente.

Le travail de campagne d’Amnesty a permis la libertation de plusieurs prisonniers

Le travail de campagne d’Amnesty a permis la libération de plusieurs prisonniers. Plusieurs prisonniers ont été libérés après que nos sympathisants leur ont apporté leur soutien. Parmi eux figurent Mudawi Ibrahim Adam, fondateur de l’Organisation pour le développement social du Soudan, Erkin Moussaïev, ancien représentant du gouvernement ouzbek et employé des Nations unies, Mohammad Abu Sakha, artiste de cirque palestinien, ainsi que Yusman Telaumbuana en Indonésie. 

La campagne #Giveahome a pris une ampleur mondiale

 En réaction à la crise mondiale des réfugiés, plus de 1000 artistes ont participé à plus de 300 concerts dans 60 pays en partageant un message puissant : #GiveaHome, ouvrons la porte. Amnesty a collaboré avec Sofar Sounds pour lancer cette initiative incroyable dans le but de rassembler des personnes pour soutenir les réfugiés à travers le monde. Parmi les artistes présents, bien connus ou débutants, figuraient Ed Sheeran, Gregory Porter, Hot Chip, Jessie Ware et Mashrou’ Leila.

Amnesty International a adopté sa première Stratégie internationale Jeunes lors du Conseil international (CI) d’août 2005 (ACT 76/009/2005). Celle-ci a été révisée
pour refléter le travail mené par l’organisation entre 2010 et 2016 (ACT 76/001/2011).

L’actuelle Stratégie est alignée sur nos objectifs dans le cadre d’un processus mené par des jeunes, avec la contribution de jeunes militants et de membres du personnel des sections, des structures, des bureaux nationaux et d’organisations externes. Elle couvre la période allant de 2017 à 2020 et vise à encadrer l’action des jeunes à tous les niveaux de l’organisation.

Amnesty International est un mouvement démocratique et autonome, qui n’a de comptes à rendre qu’à ses membres. Toutes les décisions politiques sont prises par des organes élus.

STATUTS D’AMNESTY INTERNATIONAL

L’objectif d’Amnesty International et son obligation formelle de rendre des comptes sont établis dans ses Statuts.

Vision et mission

La vision d’Amnesty International est celle d’un monde où chacun peut se prévaloir de tous les droits énoncés dans la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme (1948) et les autres instruments internationaux relatifs aux droits humains. Pour concrétiser sa vision, Amnesty International se donne pour mission de mener des recherches et des actions visant à prévenir et faire cesser les atteintes graves à l’ensemble de ces droits.

Nos valeurs fondamentales

Amnesty International forme une communauté mondiale de militant.e.s des droits humains dont les principes sont la solidarité internationale, une action efficace en faveur de victimes individuelles, un champ d’action mondial, l’universalité et l’indivisibilité des droits humains, l’impartialité et l’indépendance, la démocratie et le respect mutuel.

Notre organisation

Amnesty International est un mouvement composé de personnes et fondé sur l’action de bénévoles à l’échelle mondiale ; l’ensemble des membres de la planète est représenté par les entités membres d’Amnesty International (sections et structures) et ses membres internationaux.

Le Secrétariat international et ses Bureaux Régionaux, sous la supervision du Bureau Exécutif International (BEI), soutiennent le fonctionnement du mouvement et permettent la mise en œuvre de son travail.

A l’échelle nationale, la section marocaine d’Amnesty est composée de plusieurs groupes locaux et jeunes, des membres individuels ainsi qu’un bureau avec une dizaine de salariés qui représente le Secrétariat National.